l'ame de l'entreprise est ses bureaux, son cœur battant au travail qui créé du lien social et favorise l'intelligence collective

L’âme siège en vos locaux

Il aura fallu qu’on nous interdise d’y aller pour que le bureau devienne un objet de convoitise, voire de fantasme. Soyons franc : il nous manque, avec tout ce qui en fait l’attrait. Après avoir demandé parfois sans succès un ou deux jours en télétravail, nous désirons maintenant retrouver le charme de notre cher bureau.

Nous sommes rentrés dans l’âge identitaire : l’entreprise se définit par ses bureaux. Davantage qu’un endroit où l’on travaille, c’est avant tout notre lieu de vie professionnelle, le cœur battant de notre communauté, un réseau social à lui tout seul. Là où le télétravail nous désocialise en nous enfermant, se rendre au bureau renforce notre sentiment d’appartenance, notre esprit d’équipe, la stimulation à travailler ensemble sur un projet commun.

 

 

 

Âme vient du latin anima, qui signifie esprit : d’où sa dimension spirituelle ; le mot est souvent employé pour désigner un humain, c’est dire si l’âme d’un lieu est indissociable de ceux qui l’occupent. Montesquieu a écrit : « l’homme est un animal sociable » ; l’entreprise est le lieu de ralliement où le collaborateur peut venir se ressourcer après l’enchainement de journées de télétravail qui lui font regretter toutes les réunions du lundi matin.

Encore faut-il que le bureau ne se contente pas d’exister mais soit perçu comme une destination créatrice de lien et une destination. Pour cela il doit être réfléchi, conçu et aménagé comme ce lieu de ralliement où se préparent les réussites, se partagent les succès, se guérissent les plaies et s’apaisent les angoisses.
Le lieu évolue avec son temps et innove avec les générations. Il invente des solutions inédites, hybrides, pour des usages inattendus sans renier une modernité qui force à remettre en question l’existant.

La maison commune reflète les valeurs de l’entreprise et sait rester authentique et imperméable aux modes qui passent. Elle est le garant de l’ADN et le terreau où prospère la culture d’entreprise. L’image et l’atmosphère d’une société se construisent aussi dans ses locaux, grâce à l’aménagement, le mobilier, le choix des couleurs et des matériaux. Et n’ayons pas peur de « l’effet whaou ».
Le bureau est flexible comme à la maison : pas de gigantesques open space ni de petits bureau austères, place au dynamic office, favorisant la convivialité et la créativité. On rassemble les espaces selon l’usage qui en est fait et les besoins qui en découlent : séparation des bureaux silencieux et bruyants, individuels et collectifs, travail et détente. Des meubles adaptés, des espaces de verdure, des services  pour alléger le quotidien, une cuisine pour les bons petits plats, un lieu de culture …

 

 

 

 

Le vrai capital social de l’entreprise est constitué par ses collaborateurs, à accueillir dans des bureaux non pas comme une somme d’individualités travaillant chacun dans son coin, mais constituant une intelligence collective et spontanée dont le travail collaboratif est encouragé dans un environnement « taylor made ». A chaque collaborateur de les investir tel un conquérant en y apportant sa dynamique et ses idées.

La création de richesse est un processus collaboratif : le bureau crée plus d’interactions comme les « hubs & clubs », ces nouveaux espaces collaboratifs encourageant aussi bien le travail, la rencontre, la socialisation et le partage.
La covid nous a fait des bleus à l’âme mais on revient toujours au bureau se ressourcer auprès de ses semblables.

 

 

ARCH.DESIGN, chroniqueur de l’évolution des environnements de travail

Arch.

About Arch.