Retrouver l’entreprise en toute sérénité

À marche forcée, nous avons appris à trouver notre rythme dans cet environnement incertain, et après ces semaines passées loin de l’entreprise, le retour tant attendu s’annonce enfin. C’est l’occasion de repartir sur de nouvelles bases, de changer notre rapport au travail et de renforcer ce qui doit l’être.

Pendant le confinement, nous avons été soumis à de nouvelles formes de stress. Que ça soit la privation de liberté, la frustration ou encore la peur de contracter le virus, tout ceci nous affecte chaque jour un peu plus, comme une légère tension, latente, mais bien présente.

Le retour en entreprise ne va pas éliminer d’un coup de baguette magique ces dernières semaines de frustrations en tout genre, mais nous pouvons essayer d’améliorer nous-mêmes notre retour et de regarder comment transformer cette expérience, pas toujours simple, en quelque chose de positif.

Depuis le début du confinement, beaucoup ont repris le sport, se sont essayés à la méditation ou encore au yoga. Ces activités aident à réduire le stress, améliorent notre immunité et nous aident à prendre du recul. Profitons de ce retour pour garder ces habitudes. Profitons également du fait que, pour beaucoup, même s’il y a retour en entreprise, le télétravail plusieurs jours par semaine va rester la norme. Le temps libéré par les trajets pourra permettre de maintenir facilement 20 min d’activité sportive quotidienne et continuer de nous apporter du recul et un peu de sérénité.

 

 

Notre rapport aux autres a également été modifié. Aller chercher du pain, rencontrer ses voisins, discuter ou passer voir sa famille a pris un autre sens et une importance nouvelle. Et si nous prenions le temps de repenser nos relations avec nos collègues également.

Masques, gestes barrières et distanciation sociale vont devenir notre quotidien, certes. Mais, nous devons en profiter pour nous réinventer. Fini le bocal de fraises Tagada partagé en open space, alors pour garder cette petite touche d’humanité, profitons-en pour penser « out of the box ». Faisons de ces contraintes une opportunité pour imaginer comment intégrer la bienveillance dans notre nouvel environnement.

Les bureaux et les espaces de convivialité vont devoir être repensés, et nous savons désormais à quel point ils sont importants. Nous avons tous vu que, finalement, les échanges inattendus contribuent au bon fonctionnement de l’entreprise. Les réseaux informels doivent, dès demain, être mis en avant et, plutôt que de maintenir une organisation en silo et des services qui ne se parlent pas, profitons de devoir se réinventer un nouvel environnement pour intégrer des espaces conçus pour le partage. Ne nous arrêtons pas au plexiglas qui nous sépare pour ajouter des murs entre nous. Ouvrons-nous aux autres, allons découvrir les autres services et faire de l’entreprise un lieu d’échange.

 

 

Hier, l’Agile au sens IT du terme était partout en entreprise. Demain, il faudra toujours être agile… mais au sens littéral du terme. Nul ne sait encore comment vont se dérouler les mois à venir. Mais une chose est sûre : il va falloir faire preuve d’une flexibilité encore jamais mise en œuvre. Entre nos habitudes modifiées, nos modes de consommations bouleversés et les règles à suivre au quotidien, nous avons un challenge devant nous : l’adaptabilité. Une adaptabilité nouvelle, faite d’ouverture d’esprit, de créativité, mais aussi d’empathie.

C’est aussi le moment idéal pour aller vers ce que Frankl prônait dans son ouvrage « Nos raisons de vivre ». Frankl avait remarqué que les personnes qui vivaient le mieux les contraintes, telles que l’enfermement, étaient celles qui avaient un objectif au-delà d’elle-même. Retrouver du sens dans son travail, savoir que l’on fait quelque chose d’utile est donc essentiel. Une question à se poser en entreprise peut simplement être : « Comment puis-je aider mes collègues et mon entreprise au travers de mon travail ? Qu’est-ce que j’apporte ? ». Ces simples questions permettent de remettre en perspective notre travail, notre rôle
social et notre impact sur notre environnement.

Une chose ne changera donc pas après le confinement : la quête de sens.

Enfin, pour reprendre plus sereinement le chemin du bureau, regardons le côté positif de tout ceci. Nous avons redécouvert l’importance de partager ensemble. Nous avons vu la limite des réseaux sociaux dans notre besoin de la relation à l’autre. Nous avons réappris l’empathie grâce à nos équipes soignantes. Nous avons repris conscience de l’importance de tous dans notre quotidien que ça soit notre boulanger(e), notre caissier(e), notre livreur (se), notre facteur/factrice, notre coiffeur (se) et tous les autres.

Pour que notre retour en entreprise ne soit pas un retour en arrière associé de nouvelles contraintes, prenons le temps de réfléchir à ce que nous souhaitons pour demain. Au regard de tous ces nouveaux challenges, comment puis-je faire de mon nouvel environnement un espace où je me sens bien ? Comment puis-je accueillir ce qui se passe pour le transformer ?

L’humour, l’empathie, la joie de vivre, le partage et l’envie de réussir doivent nous porter au-delà de nous-mêmes pour un retour plus radieux.

Nadège Barbe

 

>  Découvrez les autres actualités ARCH.DESIGN  <

Arch.

About Arch.