La transition c’est fini, place à l’émancipation des workplaces !

Le tout n’est pas de se demander quand ? Car c’est maintenant. La question est plutôt : comment ? Comment passe-t-on d’un lieu de travail à un Workplace ? Réaménager ses bureaux, c’est impulser le starter pour faire de son lieu de travail le creuset d’une nouvelle ère de travail, le creuset d’une nouvelle énergie à l’image de la génération montante.

L’aménagement des bureaux professionnels devient des « Workplaces ». L’émancipation aux trois visages de vos bureaux. Le réaménagement facilitateur et boosteur de vos salariés ! La différence ? Sa capacité tridimensionnelle à engendrer des bureaux à l’image des défis d’aujourd’hui.

 

 

Le management par le workplace

Il ne suffit pas d’insuffler de nouvelles méthodes de travail si l’espace dans lequel  évolue les salariés n’est pas adapté. Un cadre basé sur des verticalités et des cloisonnements ne peut être le creuset d’un nouveau souffle au sein des entreprises qui souhaitent rentrer de plein pied dans l’agilité, la collaboration, la créativité libérée. Pour cela, il devient nécessaire de repenser l’espace de travail pour qu’il devienne non seulement un workplace, mais un Smartworkplace….L’intelligence des espaces au service de ceux qui l’occupent. Comment ? Les space-planeurs sont des professionnels facilitateurs de cette métamorphose. Ils comprennent les espaces actuels, les enjeux de l’entreprise avec les salariés, collaborateurs, managers et dirigeants de l’entreprise. Ils co-construisent les espaces inspirants permettant de nouvelles synergies. Les espaces ne sont pas seulement de grands mono-blocs ouvert, ils répondent à des logiques de circulation optimisée de l’information mais aussi des salariés qui la composent. Prenons l’exemple de l’itération. C’est un processus de création qui ne peut être possible que par la libéralisation des espaces permettant à des collaborateurs des rencontres non prévues mais engendrées par des espaces mobiles et pouvant se réinventer. Comment ? Par la démultiplication des objets d’un lieu. Un lieu pouvant être à la fois un espace de co-working, mais aussi de réunion informelle… Ainsi le croisement des compétences et des expériences dans un lieu facilitateur va générer des idées, des nouveautés, des projets…

 

 

Le workplace digital

Dernièrement, la responsable de la transition numérique de Loréal, en projet de digitaliser l’ensemble des filières et groupes, déclarait que cette transformation ne pouvait se faire que grâce à un management, non plus selon N+1 N+2, mais par une autonomie plus large permettant une plus grande réactivité. Pour insuffler cette tendance, par petits groupes, les responsables vont en Californie s’inspirer des dernières innovations et permettait par l’exemple de les transposer au sein de l’entreprise en accord avec sa propre culture.

La numérisation des espaces de travail est le pivot central de cette transformation. Facebook n’est il pas entrain de lancer son « workplace » en ligne ? C’est à dire l’organisation dynamique et réactive des flux de communication de l’entreprise dans un univers digital facile, ergonomique et plaçant la communication et la connectivité au cœur du dispositif. 80% des magasins Starbuck l’utilise pour ses rapports hebdomadaires en partage d’idées, retours expérience client…Le workplace in R.L (Real Life) est à cette image. Cette dimension digitale est, en quelques sortes, la nouvelle architecture d’un ensemble décomplexée du travail. Les espaces informels, tous digitalisés et connectés permettent à chacun, via un Smartphone de trouver sa place et de participer à la co-création de nouvelle valeur de l’entreprise. Le space-planeur aura en charge de trouver les équilibres entre les espaces connectés et les différents projets qui les font vivre. Car les espaces se définissent et se réorganisent de manière polymorphe non plus en fonction des services, hiérarchies mais de projets, tâches. Le space-planeur aura aussi à garantir  l’égalité des connections à tous moments, en tout lieux et pour tous, et ainsi éviter une entreprise à plusieurs vitesses.

 

Le RH facilitateur

L’agencement de bureau professionnel s’invite dans les stratégies RH des groupes en tant que facilitateur de cohésion et de créativité.  Un courant, une tendance, celle des Chief Happiness Officer (voir lien précédent article) pourrait faire croire, que ces derniers sont là uniquement pour le bien-être des salariés. Bien sûr que c’est l’un des objectifs, mais la RH renouvelée va beaucoup plus loin que des salles de sport et des activités de bien-être proposées à ses salariés. La RH se digitalise afin de permettre l’automatisation des tâches comme les rapports, les frais à déclarer, l’accès à l’information en seulement quelques clics ; Cette automatisation de rigueur soulage et allège les salariés atténuant la tendance au contrôle pouvant peser sur des structures au point de les paralyser. L’agenceur de bureau pour professionnels intègre cette digitalisation du département RH en proposant des points d’accès facilité et des espaces où les ressources humaines sont au cœur des synergies.

 

 

« Je ne suis jamais entré dans un bureau sans me demander comment m’en échapper » (Jacques Sternberg). Le bureau est mort, vive le bureau ! L’agencement du bureau professionnel propose toute une réflexion de mise en pratique des méthodes de management, de digitalisation et de numérisation des espaces afin que les entreprises, deviennent agiles, créatives, et génératrices de nouvelles richesses. La mode start-up, est peut-être une mode, mais c’est surtout un signal d’un changement profond et c’est maintenant. Les équipes d’ARCH.DESIGN, au cœur des évolutions des métiers abordent ces évolutions en design 360 pour une ®évolution des espaces de travail.

Arch.

About Arch.