Pourquoi faire appel à un architecte d’intérieur pour aménager ses bureaux ?

Quel que soit le domaine d’activité, l’intervention de l’architecte d’intérieur peut se faire sur toutes les phases d’un projet, de la définition du concept jusqu’à la réception du chantier. Rénover des bureaux, ne veut pas simplement dire remettre au goût du jour, mais prendre en compte les nouveaux enjeux, notamment en terme de bien-être au travail qui doivent amener l’architecte à proposer des solutions d’aménagement innovantes en corrélation avec l’identité de chaque entreprise.

Architecte d’intérieur : identifier les besoins de chaque aménagement 

 

Le rôle premier de l’architecte d’intérieur est de se mettre à l’écoute de ses clients. Il doit cerner et identifier les attentes et les besoins et plus subtilement savoir lire entre les lignes tout ce qui n’est pas clairement formulé. Le contexte dans lequel se dérouleront les travaux joue un rôle important : en effet si la société déménage suite à un plan social ou s’il s’agit de créer des zones de travail plus attrayantes, l’enjeu pour les salariées et la direction ne sera pas le même. Le secteur d’activité compte aussi, car entre une startup et le siège social d’une banque, les besoins ne seront pas identiques en terme d’aménagement. Pour évaluer correctement tous ces paramètres, l’architecte doit donc faire un état des lieux général de l’entreprise afin d’identifier tout ce qui peut être amélioré.

S’en suit un travail collaboratif avec le client qui permettra d’établir un cahier des charges, base de travail pour toute la suite du projet. Le client doit se prononcer sur la typologie des espaces à travailler : collaboratifs, fermés, en Open Space, sur un seul plateau ou plusieurs niveaux, ainsi que ses besoins en terme de fonctionnalité : salles de réunion, zones de confidentialité, espaces de détente, de convivialité et d’accueil.

Il faut ensuite quantifier les postes concernés, déterminer leurs contraintes en terme de taille et de positionnement, leurs besoins techniques et comprendre le fonctionnement des services entre eux.

Le bâti doit aussi être examiné, afin d’évaluer son potentiel et les contraintes techniques pour déterminer la complexité des travaux à mettre en œuvre et avertir le client sur leur faisabilité.

Une fois tous ces postulats de base définis, l’architecte d’intérieur liste de manière très précise l’ensemble des besoins en terme d’aménagement mais aussi les contraintes techniques et de sécurité. Ce travail est essentiel pour la suite du projet, car si les fondements ne sont pas bien établis ou si l’architecte n’a pas su cerner l’identité de l’entreprise, il risque de ne pas être pertinent dans les solutions proposées.

 

 

Architecte d’intérieur : Proposer des solutions d’aménagement de bureaux 

La seconde phase de l’intervention de l’architecte d’intérieur consiste à créer un concept marquant et innovant qui permettra à l’entreprise de s’affirmer et de communiquer à travers ses bureaux, tout en intégrant les contraintes définies au cahier des charges.

Pour cela il met au point l’ensemble des documents graphiques : plans avec implantation des aménagements, élévations des murs et vues en 3D des différents espaces, qui permettront aisément au client de se projeter dans son projet et de comprendre à quoi ressembleront les bureaux une fois les travaux réalisés. A ce stade, l’architecte fourni aussi des planches de matériaux avec des propositions pour les revêtements et coloris utilisés. Cela concerne les sols (moquettes, sols souples, carrelage), les peintures ou revêtements muraux, les matériaux techniques, tels que les dalles de plafond ou les cloisons acoustiques. Si le client le souhaite, l’architecte d’intérieur peut aussi lui faire des propositions de mobiliers. Ses connaissances lui permettront de choisir des meubles ergonomiques, adaptés aux conditions de travail et cohérents avec l’esthétique générale du projet. Il peut aussi pour certains éléments phares, comme une banque d’accueil, réaliser des dessins sur-mesure, qui renforceront l’identité de la société.

Dans le cadre d’une mission de conception complète, l’architecte d’intérieur peut, conjointement avec des graphistes, travailler sur l’identité visuelle de l’entreprise et mettre au point la signalétique et les éléments de communication murale afin de créer un ensemble le plus cohérent possible. Il soignera enfin les détails en faisant des propositions pour les éléments décoratifs. Aujourd’hui la tendance est de s’inspirer des intérieurs d’appartements pour décorer les bureaux, afin de créer des espaces chaleureux et conviviaux, notamment pour les zones de détente ou de réunion. Dans ce sens, il proposera une sélection de cadres, coussins, plantes et accessoires, apportant cachet et personnalité.

 

 

Architecte intérieur bureau : être garant du respect des normes

L’architecte d’intérieur doit se tenir régulièrement informé de la législation en ce qui concerne l’accessibilité des locaux. Les bureaux doivent respecter la réglementation non-feu et les indications du Code du Travail, l’architecte d’intérieur bureau doit être à même d’informer son client et d’intégrer ces données à la conception du projet.

Il doit aussi savoir quelles autorisations administratives doivent être sollicitées en fonction des travaux qui vont être engagés. Par exemple, si des modifications ont lieu ont niveau de la façade (ravalement, changement de devanture, fenêtres) une Déclaration Préalable de travaux doit être déposée auprès des services de l’urbanisme.

Il faut déposer une demande administrative lorsqu’il y a modification de la surface de plancher ou de la structure porteuse du bâtiment ou si l’immeuble est inscrit au titre des Monuments Historiques ou en secteur sauvegardé. S’il s’agit uniquement de travaux d’embellissement, aucune autorisation n’est alors nécessaire.

 

 

Suivre l’exécution des travaux d’aménagement intérieurs

 La mission de suivi d’exécution des travaux consiste dans un premier temps à faire deviser plusieurs entreprises, sur la base des plans et éléments techniques préétablis. Ces entreprises peuvent prendre à leur charge tous les lots (Entreprise Générale) ou être en lot séparés, l’architecte d’intérieur devra alors les coordonner et caler leurs différentes interventions. Une fois les entreprises exécutantes choisies, l’architecte d’intérieur bureau défini un planning avec elles, incluant des dates de démarrage et de fin, et s’assure qu’elles s’engagent contractuellement sur ces échéances. Une fois le chantier lancé, il doit s’y rendre régulièrement pour s’assurer de son bon déroulement, dans les délais impartis ainsi que de la conformité des ouvrages réalisés. Il doit être en mesure de détecter d’éventuelles malfaçons ou inadéquations avec le projet afin que les entreprises puissent reprendre leur travail.

Les réunions de chantier permettent aussi de caler sur site tout ce qui n’a pas été prévu au cahier des charges ou d’envisager d’éventuelles modifications liées à des contraintes découvertes lors des travaux. Elles sont aussi l’objet de validation de finitions en situation réelle, comme pour les teintes de peinture ou le positionnement des prises ou éclairages.

Une fois les travaux terminés l’architecte d’intérieur organise une réception des travaux d’aménagement avec le client et l’entreprise afin de valider les ouvrages. En cas de réalisations non conformes, il note les réserves et doit fixer une date avec les entreprises pour leur levée.

 

 

 

Composé d’une équipe multi-talents, dont ses architectes d’intérieur, ARCH.DESIGN propose une gestion globale des projets d’aménagement de bureaux avec DESIGN 360. Ce service intègre l’audit et le cadrage stratégique, l’accompagnement au changement et communication, la conception des plans et du design intérieur, le chiffrage optimisé des travaux, le pilotage et la réalisation clés-en-mains des travaux de second œuvre des espaces de travail, ainsi que la maintenance, les réseaux, les télécoms et le mobilier. Un service complet au service d’une réalisation fluide et maîtrisée (20 à 30% de temps et budget gagné).

Arch.

About Arch.