Les 3 raisons de faire appel à un architecte d’intérieur pour l’aménagement de ses bureaux

Dans le paysage de l’aménagement de bureau, différents métiers existent et cohabitent sans toujours être visibles pour les entreprises désireuses d’être accompagnés dans leur réflexion de changement. Parle-t-on de décoration ? D’architecture d’intérieur ? De design ? De space-planning ?

En l’occurrence, parler d’architecture intérieur, c’est parler d’un métier reconnu et qui fait appel à  « des sublimateurs de l’espace » de niveau Bac + 4/5 pouvant ainsi se réclamer de la dénomination réglementée d’architecte d’intérieur. Ils ont ainsi suivi une formation reconnue par le CFAI (Conseil français des architectes d’intérieur) dans des écoles nationales supérieures publiques comme l’Ensad, dans les écoles publiques d’arts appliqués comme Boulle, Olivier de Serres-Ensaama, La Martinière ou dans certaines écoles privées de renom comme Camondo. Tout seul, « l’architecte est une sorte d’oratoire de la puissance au moyen des formes » * l’architecte d’intérieur quand à lui, n’est-il pas le lien, comme le soulignait Blaise Pascal « Il y a deux sortes d’esprit : l’esprit de géométrie et l’esprit de finesse » ? Ce lien peut se décliner en trois raisons de choisir un architecte d’intérieur pour l’aménagement des espaces de travail.

 

 

1- Architecte d’intérieur – L’art de la Géométrie au service des volumes bâtis

Parce que dans « architecte d’intérieur », il y a « architecte », celui-ci apportera la rigueur et le formalisme attendu, notamment dans le suivi des travaux et de la coordination des différents corps de métier intervenant sur les chantiers. Dans ses prérogatives, celui-ci devra concevoir des plans et des mises en valeurs de volumes. Il pourra seconder l’architecte voire même dans certains cas, prendre la suite des opérations. Cependant, une ligne de compétences sépare les deux métiers. Alors que « l’architecte va concevoir des bâtiments publics (mairies, écoles…), privés (logements, commerces…) des structures de génie civile (ponts, monuments..) et des projets d’urbanisme » (source Wikipédia), la mission de l’architecte d’intérieur, quand à lui  se « reconnait » à la conception d’éléments bâtis ne nécessitant pas l’obtention d’un permis de construire. Les deux métiers peuvent se confondre et se compléter, tout dépend du maître d’œuvre, le client et bien sûr du type de chantier. Dans le cas d’un espace de travail dont le bâti et construit l’appel à architecte d’intérieur se justifie alors que dans le cas d’un réaménagement des structures, l’appel à un architecte et un permis de construire s’impose.

 

 

2 – architecte intérieur bureau – La géométrie de l’Art au service des espaces de travail

« L’art ne reproduit pas le visible, il rend visible » (Paul Klee). L’architecte d’intérieur, de par ses connaissances, saura mettre en œuvre les éléments constitutifs des intérieurs de bureau. Il n’est pas seulement un assembleur de « couleurs qui vont bien ensemble » mais un créateur d’ambiance ! Il suit, connaît voire fait les tendances. De par sa fibre « artistique », l’architecte d’intérieur, et c’est son point fort, saura retenir et mettre en œuvre les matières, matériaux, couleurs… pour créer des lieux avec des volumes adaptés.  Le ou les ressentis seront ainsi optimisés et les espaces seront à la hauteur des attentes.  L’architecte d’intérieur bureau pourra ainsi accorder les contraintes liées à un bâti à  la mise en œuvre d’une idée. Pourquoi ce volume s’accordera t-il mieux à ce matériau et inversement ? Comment la lumière pourra-t-elle être présente de manière égale dans tous les espaces ? L’architecte d’intérieur marie les contraintes pour un meilleur vécu des salariés à leurs postes de travail.

 

 

 

3- Entre Art et Géométrie, une réalité incarnée (?)

 

« De toutes les illusions, la plus périlleuse consiste à penser qu’il n’existe qu’une seule réalité »  Paul Watzlawick. Selon ce célèbre représentant de l’école de Palo Alto de psychologie, « Il existe deux niveaux de réalité :

  • une réalité de premier ordre : celle que nous percevons par nos cinq sens (la vue, le toucher, l’odorat, le goût et l’ouïe) 
  • une réalité de second ordre : la signification que nous donnons à la première réalité. »

Par la maîtrise de la géométrie et des arts décoratifs, l’architecte d’intérieur apportera des notions de réalité(s) incarnée(s) différentes pour trouver la juste note. Il pourra ainsi personnifier les bureaux et proposer des allégories d’agencement nécessaires en leur conférant une signification adaptée, pensée et souvent innovante. De part la sublimation des cinq sens, formes, couleurs, matériaux … l’architecte d’intérieur va mettre en scène des messages et ainsi instaurer un dialogue entre leur(s) incarnation(s) et les collaborateurs. L’expression de l’entreprise pourra ainsi trouver un nouveau ressort de communication auprès de ses salariés mais aussi auprès de ses interlocuteurs externes (fournisseurs, partenaires, …).

 

 

« Pour connaître la rose, quelqu’un emploie la géométrie, et un autre le papillon » (Paul Claudel). L’architecte d’intérieur sera capable à la fois de « concevoir et réaliser des espaces intérieurs esthétiques, confortables et fonctionnels en jouant avec les volumes, la lumière, le mobilier et les matériaux, tout en tenant compte des contraintes techniques et budgétaires, telles sont les missions de l’architecte d’intérieur. » (source onisep).

ARCH.DESIGN peut et va, cependant plus loin ! Avec une équipe multi-talents, dont nos architectes d’intérieur, notre entreprise propose la réussite de projets d’aménagement de bureaux via son service DESIGN360 clés-en-main, intégrant le conseil, le cadrage, l’accompagnement, la conceptions de plans, le pilotage et la réalisation clés-en-mains des travaux de second œuvre des espaces de travail ainsi que la maintenance, les réseaux et les télécoms. Une volonté à 360° au service des espaces de travail innovants !

 

*Friedrich Nietzsche

 

Arch.

About Arch.