Quand les bureaux s‘inspirent des codes de l’hôtellerie

Depuis l’avènement des startups, nombre d’entreprises ont pris conscience de la nécessité d’aménager des bureaux polyvalents et générateurs de bien-être pour leurs salariés. Pour renforcer leur attractivité et leur productivité, ces sociétés s’inspirent largement des modèles de l’hôtellerie, avec ses codes et ses services. La transition est engagée : le bureau de demain ressemblera plus à un hôtel qu’à une entreprise.

 

 

L’hôtellerie et les bureaux mélangent leurs codes : modèle d’attractivité

 

Les entreprises ont bien compris que pour être attractives, notamment auprès des jeunes générations, les « millenials », elles doivent pouvoir communiquer autour de leurs espaces de travail. Véritable outil de transmission de valeurs, les bureaux illustrent l’ADN de l’entreprise et sa capacité à s’adapter aux méthodes contemporaines de travail. L’image donnée permettra aux futurs salariés, clients, investisseurs de se projeter dans l’identité de l’entreprise et d’y adhérer. Et pour créer cette alchimie, les designers et aménageurs de bureaux s’inspirent largement des codes de l’hôtellerie. Afin de créer un lieu où l’on se sent « comme à la maison » tout en ayant à disposition les outils nécessaires pour travailler efficacement.

Le mobilier joue un rôle primordial dans cette transformation. Exit les bureaux standard dédiés aux open space, où chaque poste de travail est rentabilisé. On y préfère des grands espaces, modulables et polyvalents, qu’on meublera de canapés, fauteuils, tables basses, tapis moelleux, le tout agrémenté de jolis luminaires. Mais il ne s’agit pas pour autant de n’agir que sur la forme et l’esthétique : ce changement permet aussi à chaque travailleur de s’approprier l’espace selon ses besoins : travailler seul sur son ordinateur, organiser une réunion ou échanger de manière informelle. L’idée étant d’appliquer ce qui marche depuis longtemps dans les hôtels : agréger au sein d’espaces, type salons ou halls, des gens de divers horizons venus travailler seul, networker, échanger, etc.

D’un point de vue plus formel, les designers sont soucieux de maintenir une réflexion sur l’utilisation de ces meubles, dédiés à l’origine à un usage privé ou de détente, pour qu’ils soient ergonomiques et ne génèrent pas de mauvaises positions. En effet la spécificité des postures de travail nécessite d’avoir un mobilier adapté sous peine de générer des troubles, type douleurs dorsales.

Le positionnement des bureaux  joue aussi un rôle majeur. Si les salons et halls d’accueil d’hôtels sont le plus souvent positionnés au rez-de-chaussée des immeubles et donnent directement sur la rue, c’est pour mettre en avant leur design et bénéficier d’une vitrine sur la ville. Les entreprises dont les bureaux sont généralement installés en étage doivent aussi réfléchir à adopter cette stratégie permettant de renforcer leur visibilité.

 

 

Proposer des services associés

 Pour que cette mutation soit efficace, le travailleur doit avoir à disposition un certain nombre de services qui lui permettront de travailler dans de bonnes conditions. Ainsi à l’instar d’un lobby d’hôtel, un espace d’accueil et de conciergerie permettra aux visiteurs comme aux travailleurs d’avoir accès facilement à un panel de prestations et de se sentir accueilli, tout en véhiculant une certaine image de marque.

Les notions de bien-être et d’épanouissement étant devenues centrales dans toute conception de bureaux, les espaces de repos et de détente doivent avoir une place prédominante. Un hôtel possède généralement un café, fonctionnant à toute heure, un restaurant, une salle de sport, voire un spa. En incluant ces services dans l’aménagement de ses bureaux, l’entreprise mise sur une productivité accrue de ses salariés liée à un environnement motivant. Via des espaces dédiés à la détente, autour d’un café ou d’une machine de sport, l’entreprise permet les échanges entre ses membres et renforce l’esprit d’équipe et la cohésion,  ainsi que le sentiment d’appartenance à une identité commune.

Les jeunes travailleurs sont sensibles au fait de travailler dans un quartier animé et vivant leur permettant d’avoir accès à de nombreuses opportunités, en terme de restauration notamment. L’entreprise peut aussi les relayer, en proposant par exemple la livraison de repas pour le déjeuner, offre déclinée par de nombreux hôtels dans leurs espaces de coworking, via le lobby.

 

 

Les influences sont réciproques et si les bureaux s’inspirent du modèle d’aménagement et de l’offre de service des hôtels, il en est de même pour ces derniers qui proposent de nombreuses possibilités de travailler en leur sein. Les frontières entre les lieux et leurs fonctions se gomment, au profit d’une manière plus fluide de concevoir le travail !

 

 

Arch.

About Arch.